L’ASBL Villers Entreprises veut mettre en réseau les entreprises

Le club d’entreprises villersois sur les rails.

L’ASBL Villers Entreprises veut mettre en réseau les entreprises, leur donner de la visibilité et encourager le partage d’expérience.

Quand, en septembre 2019, une quarantaine de patrons de sociétés implantées dans la commune de Villers-le-Bouillet s’étaient réunis autour de l’idée de créer un club d’entreprises, le bourgmestre François Wautelet, à l’initiative de cette réunion, avait été clair: c’était maintenant aux entreprises à prendre l’initiative de créer une ASBL. Et c’est exactement ce que sont en train de lancer Olivier Morelle (indépendant), Fabrice Ausloos (Cubehic) et Thierry Jonckeere (Volvo Scandia) sous l’étendard de l’ASBL Villers Entreprises. «L’objectif premier est de donner de la visibilité aux entreprises pour qu’elles se connaissent d’abord aussi entre elles», insiste Olivier Morelle qui a présidé pareil club à Nivelles et témoingne: «Quand j’y avais racheté deux sociétés il y a une douzaine d’années, je ne connaissais pas mes voisins de zoning. On m’a dit de m’adresser au club d’entreprises de Nivelles et cela m’a aidé à me créer des contacts sur place. Je n’en retire que du positif.»

Mutualiser le gardiennage

À la question d’une concurrence avec l’Agence de développement local (ADL) villersoise dont le travail de réseautage des entreprises villersoises a déjà été salué, les porteurs du club d’entreprises opposent l’argument de la complémentarité. «OK, il y a eu du réseautage. Cependant, si elle peut suggérer des projets, c’est aux entreprises à les porter, constate Fabrice Ausloos, par ailleurs vice-président de l’ADL. On est plus dans la complémentarité. D’ailleurs, on a estimé que l’ADL devait être représentée au sein du conseil d’administration de Villers Entreprises. Et on va effectuer la même demande pour que la SPI (NDLR: l’agence de développement économique notamment active dans la création de parcs d’activités) en fasse également partie. On aura ainsi tous les acteurs autour de la table pour faire aboutir des projets ensemble et aller plus vite dans la résolution de certains problèmes. L’accent sera mis sur le partage d’expériences et de solutions entre les différents entrepreneurs.»

Car le but du club d’entreprises ne se limitera pas à donner de la visibilité à ses membres. Il est aussi question de mutualiser certains pans d’activité comme celui de la sécurité des entreprises parfois la cible de voleurs. «On est ainsi déjà bien avancé dans la recherche d’une société de gardiennage qui pourrait effectuer des rondes nocturnes 7 jours sur 7 dans le zoning.»

Le futur site internet en construction se voudra aussi la vitrine des offres d’emploi sur le terreau économique villersois d’une centaine d’entreprises d’ailleurs pas toutes implantées dans le zoning économique. «Pourquoi allez chercher loin les compétences qu’on a près de chez soi?»

Chaque membre du club s’acquittera d’une cotisation annuelle de 200€. La première activité aura lieu le 19 mai avec l’inauguration de l’ASBL dans les Établissements Bernard, qui sera la première entreprise à se présenter à ses voisines. «On envisage de faire une visite d’entreprise par mois et peut-être aussi, après l’été, des petits déjeuners sur des thématiques spécifiques. Un mail a été envoyé à toutes les sociétés villersoises, hors celles du commerce de détail. À l’avenir, on pourrait s’ouvrir à celles du zoning de Vinalmont.»

Quel soutien de la Commune?

C’est un bourgmestre villersois satisfait de l’avancée du chantier d’un club d’entreprise qui rencontrera Olivier Morelle prochainement pour évaluer le soutien que pourrait apporter la Commune à l’ASBL Villers Entreprises. Lors d’un précédent conseil communal, il avait été décidé qu’un budget serait consacré, dans le cadre de la crise sanitaire, à l’aide des commerçants et aux indépendants du zoning. «Mais on doit déterminer la forme que cette aide prendra, confie François Wautelet qui, au «simple» versement d’une somme d’argent à l’ASBL, souhaite discuter d’une autre option. Il existe des structures qui aident à l’installation et au suivi par la suite de clubs d’entreprises. La Commune pourrait très bien intervenir dans la prise en charge financière de cet accompagnement notamment juridique. Pourquoi pas via l’ADL? C’est à réfléchir en tout cas.»

Article & Copyright Vers L’Avenir https://www.lavenir.net/cnt/dmf20210514_01580608/le-club-d-entreprises-villersois-sur-les-rails

Fabrice et Olivier Vers l'avenir

Rue Chalais n°5
4530 Fize-Fontaine

COPYRIGHT 2021 Villers entreprise – Politique de Confidentialité